Accueil > Agenda > 2009 > Le retrait de la subvention du Ministère des Affaires Étrangères met en (...)

Le retrait de la subvention du Ministère des Affaires Étrangères met en péril la pérennité du Comité Contre l’Esclavage Moderne

mercredi 23 décembre 2009

Communiqué du CCEM

Le phénomène de la Traite des êtres humains à des fins d’exploitation économique a pris un essor considérable ces dernières années. La France a été parmi les premières nations à vouloir lutter contre ces atteintes aux droits humains en souscrivant aux conventions internationales et notamment à la Convention du Conseil de l’Europe en 2005. Comme dans de nombreux domaines de l’action sociale, l’État a trouvé opportun de recourir à des associations qui dès lors mènent une action de service public.

Dans le domaine de l’aide aux victimes de la Traite pour ce qui concerne l’exploitation par le travail, le CCEM fait partie des rares associations qui ont choisi cette forme d’action humanitaire. Fondée il y a 15 ans, elle prend en charge presque tous les ans une centaine de victimes en leur apportant un accompagnement socio-éducatif, juridique, administratif et psychologique. En dépit du soutien de plusieurs Ministères et des efforts du Comité pour diversifier ses sources de financement, notre situation financière restait précaire et la suppression inattendue de la subvention de 25 000 euros du Ministère des Affaires Étrangères à deux semaines de la fin de l’exercice 2009 nous conduit à envisager le dépôt de bilan. Ainsi, notre mission qui s’apparente à une mission de service public est vouée à disparaître faute de moyens suffisants octroyés par les pouvoirs publics.

Or, depuis deux années, le nombre de personnes prises en charge ne cesse de croître et pour l’année 2009, nous avons accompagné près de 120 personnes contre 95 en 2007. Les différents projets que nous essayons de mettre en place pour offrir une meilleure prise en charge risquent dès lors d’être mis en échec.

Aujourd’hui, si la situation des finances publiques oblige l’État à imposer des économies, nous constatons comme beaucoup d’autres que ce sont les associations assurant largement l’action caritative de la France qui en font les frais. Ce sont des personnes parmi les plus vulnérables qui sont les premières victimes de cette politique.

Hubert PREVOT

Président

Sophia LAKHDAR
Directrice du CCEM
107, avenue Parmentier
75011 Paris (France)

Tél. +33 1 44 52 88 92
Fax +33 1 44 52 89 09

www.esclavagemoderne.org

Actualités

Point sur la traite des êtres humains à l’occasion de l’Examen Périodique Universel de la France

Lire plus
Tous les articles

Agenda

Mardi 12 septembre 2017 : Prochaine réunion plénière du Collectif "Ensemble contre le traite des êtres humains"

Lire plus
Tous les articles

Films

#INVISIBLES : un film pour dénoncer la traite des enfants

Lire plus
Tous les articles

Publications

Les nouveaux visages de l’esclavage

Lire plus
Tous les articles