Accueil > Actualités > Plan d’action national contre la traite des êtres humains : les (...)

Plan d’action national contre la traite des êtres humains : les réactions du Collectif

mercredi 28 mai 2014

Suite à l’allocution du Président Hollande lors de la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions le 10 mai dernier, la ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Mme Najat Vallaud-Belkacem a présenté le Plan d’action national contre la traite des êtres humains 2014 - 2016" en Conseil des ministres, mercredi 14 mai 2014.

Un groupe de travail inter-institutionnel et inter-associatif avait été constitué dès 2008 mais ses travaux avaient été interrompus en 2010.

Afin de développer ses activités de plaidoyer, le Secours Catholique a cherché à mettre en commun les bonnes pratiques et l’expertise des associations spécialisées dans la lutte contre la traite des êtres humains en créant le Collectif "Ensemble contre la traite des êtres humains", réseau de 23 associations françaises coordonnées par le Secours-Catholique. Le Secours Catholique et ses partenaires du Collectif ont été ainsi été en pointe des travaux en vue de l’élaboration d’un Plan d’action national contre la traite des êtres humains. Le Collectif a notamment rencontré Mme Najat Vallaud-Belkacem le 3 février 2014, afin de lui faire part de ses principales attentes et revendications.

Bien que ces revendications n’aient pas toutes été écoutées par le Gouvernement, reste que la mise en œuvre d’un Plan d’action national est une avancée majeure saluée par le Collectif.

Toutefois, il est un certain nombre de points sur lesquels le Collectif se montrera particulièrement attentif lors de la mise en œuvre du Plan d’action national. En premier lieu, il importe que les fonds affectés à la lutte contre la traite soient suffisants et correspondent aux besoins sur le terrain. A cet égard, il convient de noter que le Fonds dédié prévu par le Plan d’action national sera constitué en loi de finances 2015, alors même qu’une campagne de sensibilisation est prévue dès 2014. Il importe également que ces fonds soient alloués à l’ensemble des formes de traite, et que toutes les victimes jouissent d’une égale protection. Plusieurs mesures du Plan d’action national introduisent des distinctions entre les différentes formes de traite que le Collectif jugent discriminantes. La politique de lutte contre la traite ne saurait se limiter à la seule lutte contre la prostitution. En outre, les victimes de traite - qui parfois sont contraintes de commettre des délits - doivent toujours être traitées en victimes, et non comme délinquantes, qu’elles soient majeures ou mineures.

Actualités

Point sur la traite des êtres humains à l’occasion de l’Examen Périodique Universel de la France

Lire plus
Tous les articles

Agenda

Mardi 12 septembre 2017 : Prochaine réunion plénière du Collectif "Ensemble contre le traite des êtres humains"

Lire plus
Tous les articles

Films

#INVISIBLES : un film pour dénoncer la traite des enfants

Lire plus
Tous les articles

Publications

Les nouveaux visages de l’esclavage

Lire plus
Tous les articles