Accueil > En action > Exploitation de la mendicité > Communiqué de presse de l’OICEM : victimes de mendicité forcée et de (...)

Communiqué de presse de l’OICEM : victimes de mendicité forcée et de proxénétisme aggravé, 8 juillet 2014

mercredi 9 juillet 2014

"OICEM se porte partie civile auprès de victimes présumées de mendicité aggravée et proxénétisme aggravé.

Ce mardi 8 juillet 2014 à 8h30, s’ouvre au Tribunal de Grande Instance de Marseille, un procès mettant en cause six personnes, membres d’une même famille, suspectées d’avoir exploité une femme et six hommes tous de nationalité bulgare.

OICEM (Organisation Internationale Contre l’Esclavage Moderne) accompagne ces personnes depuis un an et se constituera partie civile représentée par Maitre Yann Prévost, Avocat au Barreau de Marseille, qui assurera la défense des victimes.

La jeune femme, âgée de 27 ans, a expliqué aux services de police qu’elle a été obligée de se prostituer en haut du Boulevard Rabatau, en plein cœur de Marseille, que la totalité de ses gains lui a été retirée, qu’elle a été battue, retenue de force et que ses papiers d’identité lui ont été retirés.

Les six hommes vulnérables, des personnes âgées, fragiles et malades assurent avoir été contraints à la mendicité. Les prévenus les avaient convaincus qu’en venant en France, ils gagneraient plus d’argent. Leurs gains et papiers d’identité ont été confisqués et certains ont été battus.

Après avoir effectué de nombreux entretiens avec ces victimes. OICEM a pris la décision de les accompagner dans leur reconstruction et de les aider à faire valoir leurs droits.

Notre ONG lutte depuis 2001 contre toutes les formes d’exploitation y compris l’exploitation sexuelle et l’exploitation par la mendicité.

A ce jour, près de 100 enfants, de femmes et d’hommes victimes sont accompagnés par notre équipe pluridisciplinaire.

Aujourd’hui dans le Monde, 22 millions de personnes sont victimes d’esclavage moderne".

Photo crédit : Danid Métra/Secours Catholique