Coordination : Geneviève Colas - genevieve.colas@secours-catholique.org - 06 71 00 69 90

La vie quotidienne des victimes de traite accueillies en foyer

Les victimes de traite ont été réduites au statut d’objet durant leur exploitation. Leur prise en charge vise premièrement à leur rendre leur statut de personne humaine afin qu’elles puissent reprendre leur vie en main et se lancer dans un projet d’insertion. Au sein de cette approche, l’accompagnement dans la vie quotidienne joue un rôle déterminant. Le foyer AFJ en témoigne.

Une approche globale et holistique centrée sur la personne

La dimension humaine du foyer permet de proposer un cadre souple et familial aux victimes, au sein duquel est proposé un accompagnement social, juridique, administratif, psychologique et dans la vie quotidienne. Chaque membre de l’équipe éducative, en lien avec les autres, adapte ses interventions ou son suivi à toutes les dimensions de la personne accompagnée.  

L’accompagnement dans la vie quotidienne mis en place par AFJ

Une maison familiale, chaleureuse et accueillante
Le foyer peut accueillir 14 personnes. Il possède 7 chambres doubles et des espaces communs composés d’une cuisine, d’un grand salon, d’une salle à manger et d’un jardin.

L’équipe éducative en charge de la vie quotidienne

1 conseillère en Economie Sociale et Familiale 

  • Présente auprès des femmes du lever au coucher
  • Elle accompagne et coach les femmes dans toutes les activités de la vie quotidienne : distribution alimentaire, achats, gestion du budget et des plannings, tâches ménagères, cuisine, ateliers…

2 surveillantes de nuit 

  • Elles sont présentes lors du repas et des activités du soir
  • Elles veillent les femmes durant la nuit et sont à leur écoute en cas de besoin

1 monitrice éducatrice 

  • Présente le weekend pour animer des ateliers 
  • A l’écoute des femmes dans le quotidien. 

1 coordinatrice de la vie quotidienne.

  • Elle s’assure du bon fonctionnement global de la vie quotidienne. 
  • Elle tient la trésorerie du foyer et a un regard sur tous les achats.

La vie quotidienne, un support pédagogique aux multiples facettes

Le foyer est organisé comme une structure familiale. Chaque femme le considère comme sa propre maison et s’implique dans la vie quotidienne. C’est dans cette dynamique qu’intervient le côté éducatif. 

L’ensemble des éléments de la vie quotidienne deviennent des supports d’apprentissage au service de la construction individuelle, du développement de la relation aux autres ou du projet professionnel.

1

Reprendre soin de soi
A travers des ateliers de soins esthétiques ou de coiffure, de conseils diététique ou de l’organisation des anniversaires, chaque femme réapprend à prendre soin de soi et à se recentrer sur elle-même. 

Ainsi, après avoir été réduit au statut d’objet lors de l’exploitation, elles réinvestissent peu à peu le rapport à soi pour se reconsidérer comme un sujet, une personne humaine à part entière.

2

Recréer des relations sociales saines et positives
La vie du groupe au quotidien permet aux femmes de renouer des relations positives et de travailler l’acceptation de l’autre et leur gestion des émotions en collectivité.

A ce niveau, les observations de l’équipe chargée de la vie quotidienne seront de précieux indicateurs pour les éducateurs et psychologues qui accompagnent les femmes dans un suivi plus formalisé.

3

Le développement d’un lien de confiance avec l’équipe éducative
Dans la vie quotidienne, l’équipe éducative est constamment en contact avec les femmes. Cela créé une relation spontanée, de confiance et de proximité dans laquelle les femmes peuvent se livrer plus facilement et évoquer leurs problèmes personnels.

Ces confidences permettent ensuite d’adapter l’accompagnement aux véritables besoins de la personne.

4

Les ateliers collectifs vecteurs de confiance
Les femmes victime de traite ont souvent un grand déficit au niveau de leur propre estime. La participation aux ateliers leur permet de prendre conscience de leurs capacités, de se réaliser à travers une activité ludique, créative ou récréative et ainsi de reprendre confiance en soi.

Certains ateliers peuvent susciter des vocations chez les personnes accueillies et jouer un rôle important dans le choix de leur projet d’insertion professionnelle.

5

Redevenir actrice de sa propre vie
L’implication dans les tâches ménagères et la distribution alimentaire, le travail sur la gestion d’un planning hebdomadaire ou d’un budget et le respect des horaires sont des éléments qui aident les femmes à s’organiser et se responsabiliser.

Ces expériences de la vie quotidienne dans l’environnement souple et sécurisé du foyer permettent aux femmes de redevenir petit à petit actrices de leur propre vie.

L'association AFJ

C’est une association comprenant un foyer de mise à l’abri de 12 places et un appartement de 3 places à destination des femmes victimes de traite à des fins d’exploitation sexuelle.

Elle propose un accompagnement global des victimes : mise à disposition d’un hébergement, suivi administratif (ouverture des droits et régularisation administrative), suivi psychologique, actions éducatives d’insertion (apprentissage du français, accompagnement d’insertion professionnelle). Des activités sont proposées aux femmes au sein du foyer.

L’Accompagnement est effectué par une équipe de professionnels et des bénévoles. 


Article écrit en collaboration avec Faustine Douillard, Cheffe de service au foyer AFJ et Leslie Passet, Conseillère en Economie Sociale et Familiale au foyer AFJ

Une Alliance internationale 8.7 pour accélérer la lutte contre l’exploitation des populations vulnérables

La France rejoint l’union et se mobilise pour éliminer le travail des enfants, le travail forcé, la traite des êtres humains et l’esclavage contemporain. Le Collectif "Ensemble contre la traite des êtres humains" et ses associations membres ont largement contribué au processus pour obtenir le statut de "pays pionnier" dans ces domaines et suivra la mise en oeuvre de la stratégie.